Bien-être animal

Principes et réglementation


Le bien-être animal englobe l’état physique et psychologique de l’animal. Le bien-être peut être décrit comme satisfaisant si les 5 libertés fondamentales (énoncées par le Farm Animal Welfare Council, en 1979) sont respectées :

  • Alimentation adéquate : absence de faim, de soif et de malnutrition
  • Maintien du confort : accès libre à un environnement approprié incluant au minimum un abri et une aire confortable pour le couchage et le repos
  • Absence de douleur, de maladie ou de blessures : prévention ou suivi vétérinaire, traitement adéquat après un diagnostic effectué rapidement
  • Expression des comportements normaux de l’espèce : en cas d’espèce sociale, possibilité de contact et d’interaction avec des congénères
  • Absence de peur ou d’anxiété : traitement et conditions de vie n’induisant pas de détresse psychologique, évitant des troubles comportementaux

Ces 5 principes fondamentaux, établis à l’origine pour des animaux de rente, s’appliquent à toutes les espèces, domestiques ou exotiques et à toutes les catégories d’animaux : de compagnie, de ferme ou d’élevage, de laboratoire ou encore en parcs zoologiques.

enrichissement d'une vache
un singe heureux


Quel que soit les espèces, les obligations légales vis-à-vis des animaux sont encadrées par différents textes législatifs. En France, c’est la loi de 1976 qui a véritablement édifié la politique de protection animale, en énonçant trois principes fondamentaux (Loi du 10 juillet 1976, articles L214 du code rural) :

  • L’animal est un être sensible, qui doit être placé dans des conditions compatibles avec ses impératifs biologiques
  • Il est interdit d’exercer des mauvais traitements envers les animaux
  • Il est interdst d’utiliser des animaux de façon abusive

Depuis, de nombreux textes réglementaires voir la liste encadrent les conditions :

  • D’élevage des animaux de rente : conditions d’élevage, transport des animaux, conditions d’abattage
  • De présentation en parcs zoologique : détention d’animaux vivants de faune locale ou étrangère
  • De recherche scientifique : protection à des animaux à des fins d’expérimentations scientifiques

En 2015, l’article 515-14 du code civil indique que « Les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité. Sous réserve des lois qui les protègent, les animaux sont soumis au régime des biens ».

Au fil des ans, le bien-être animal est donc devenu indéniablement une question d'éthique et de respect, et surtout une valeur de progrès, ce qui conduit à une société de plus en plus exigeante, questionnant ses habitudes alimentaires (consommation de viande), questionnant également l’utilisation d’animaux pour la recherche scientifique ou encore la présentation d’animaux en parcs zoologiques. Le bien-être animal est une notion clé dans des domaines variés, de l’agriculture à la biologie en passant par le domaine des loisirs. Et pourtant, l’évaluation du bien-être animal reste encore mal connue.


Evaluation et indicateurs du bien-être animal


Le bien-être s’apprécie en déterminant où il se situe entre les deux extrêmes que constituent l’harmonie et le mal-être. Il s’agit donc de rechercher des éléments qui concourent à atteindre d’une part l’harmonie entre les besoins de l’individu et les conditions environnementales (harmonie) et d’autre part d’évaluer quels sont les efforts d’adaptation nécessaires pour l’animal lorsqu’il est placé dans un environnement qui s’éloigne des conditions idéales (le mal-être) (Veissier & Boissy, 2009).

figure bien-être animal

Cette évaluation se base sur différents facteurs mesurables et quantifiables, comme les types de comportements exprimés par l’animal, des mesures physiologiques, et l’état sanitaire.



Apport de l’éthologie


L’éthologie est une science issue de la biologie, axée spécifiquement sur l’étude du comportement, que ce soit chez l’homme ou chez les autres animaux. Elle est basée sur le décryptage de la gestuelle et des postures, et cherche à identifier les causes et fonctions des comportements observés.

L’évaluation du bien-être animal ne s’effectue pas par une mesure directe mais par une synthèse et une analyse d’une somme de comportements observés, ceux-ci étant catégorisés par type. Cette évaluation se fait donc en plusieurs étapes :

  • En préambule : connaissance du répertoire comportemental (éthogramme) naturel des espèces étudiées, grâce à des observations et une analyse méthodologique rigoureuse.
  • Observations des animaux dont le bien-être doit être évalué, avec une méthodologie précise.
  • Analyse des comportements observés et approche comparative : les comportements anormaux et stéréotypies pourront être décelés (apathie, problème de locomotion, agressivité, etc.)
éthologue en forêt

Ensuite, il s’agit de définir la cause de ces comportements afin d’apporter une solution adéquate :

  • En cas de problèmes de santé Traitement vétérinaire
  • Mal-être lié à l’environnement physique ou social Modifications des conditions environnementales (enrichissements, réaménagements, changement du groupe social, etc.)


Expertise et conseils – Bureau Akongo


Le bureau d’étude Akongo, dirigé par le Dr Amélie Romain, spécialiste du comportement, vous assure une prestation de haute qualité pour vos questions et projets ayant attrait au bien-être animal :

  • Recherche : collaborations à des projets de recherche, réalisations des études
  • Parcs zoologiques : aménagements d’enclos, enrichissements, suivis ponctuels ou à long-terme des groupes
  • Réhabilitation et resocialisation : réhabilitations d’animaux issus de laboratoire, resocialisation d’animaux (création de groupes sociaux, intégration de nouveaux individus)

Chaque projet étant unique, veuillez me contacter pour tout devis. Ensemble, nous discuterons de vos objectifs et de la meilleure stratégie pour les atteindre.

Contactez-nous : contact@akongo.fr

Témoignages


Ils nous ont fait confiance

Nous contacter




Addresse: 83 Boulevard sainte hélène,83000, Toulon.

Téléphone: 06.63.80.04.59

Heures d'ouvertures: Lundi - Vendredi | 9h - 18h

Akongo